Pour toi, si tu es coach, consultant ou prestataire

Si tu tombes dans l’une des cases que j’ai énuméré juste en haut…

Cet email pourrait bien t’aider.

T’aider a quoi?

T’aider à te libérer.

Grosse promesse, je sais.

Dans un morceau d’un rappeur célèbre j’ai entendu ça:

« I’m not a businessman, I’m a business, man »

Si t’as écouté le strict minimum de rap US dans ta vie…

Et que tu comprends l’anglais…

(Au fait, si tu ne comprends pas l’anglais je n’ai pas dit parler… juste comprendre je ne sais pas comment tu vas faire du vrai business. Sinon il y a l’anglais pour les nuls…)

Tu sais que c’est du Jay Z.

Et il a tout dis dans ce lyrics si tu te lances dans le business.

Il y a une seule chose à faire:

Déconstruire, éliminer, rejeter, expulser, dégueuler (choisis le mot qui te conviens le mieux) ce qu’on t’as appris à l’école.

Je ne te parle pas d’une matière en particulier mais de la philosophie même de l’école…

Je ne dis pas qu’il ne faut pas y aller…

Je dis juste qu’elle t’a formaté…

Elle t’a transformé en bon petit salarié…

En petit soldat qui agit suivant les ordres…

Et qui à la fin du mois, reçoit son salaire.

Et c’est précisément ça le problème bro!

>Le salaire<

Cette espèce de carotte qu’on te tend, pour te faire avancer…

Et qui en même temps te limite, sans que tu t’en rende compte.

Pourquoi?

Parce que l’école te l’a martelé dans la tête pendant des années.

Aller je laisse l’école un peu tranquille…

Tes parents aussi ont participé à ce bourrage de crane…

Bref.

Je t’en parle plus en profondeur dans le nouvel episode de La Doze que j’envoies par email vendredi matin (So, inscris toi avant que l’email ne parte)

On va voir comment dépasser ce truc pour faire de la vrai mulah.

Kwame
#BossDeLaPersuasion